Les Travailleurs de la Chair

La photographie est un art des apparences qui balbutie le réel en le faussant d’une manière vraie. Aussi, si l’on s’en tient aux apparences, ces images décrivent des cérémonies secrètes où des gens masqués (chirurgiens et infirmières) semblent officier un culte pervers célébré au-dessus de corps nus ensanglantés. Morceau de jambe, de bras, tranche de ventre… nos corps mis à la torture.
En vérité, et vous le savez bien, il s’agit de tout le contraire. Sous des éclairages dignes de la leçon d’anatomie de Rembrandt – les scialytiques – ces médecins opèrent pour sauver des vies, et dans les limites du possible, nous rendre à une existence plus belle. Pas de culte étrange donc, mais un théâtre d’ombres quand même où tout est joué avec peu de mots, des mouvements rituels, extrêmement précis et sûrs, sur une scène à peine éclairée, théâtre où peut se jouer le drame de la fragilité de la vie.
Les acteurs principaux, les chirurgiens, sont souvent des sages et des philosophes, sereins malgré la responsabilité énorme de leur tâche. Ces travailleurs de la chair possèdent courage, sang-froid, habilité et en plus, une qualité plus profonde, celle d’être en prise avec le mystère de l’existence humaine.

← Retour aux galeries

Publicités