F. Le Diascorn

« Il y a un autre monde, mais il est dans celui-ci. »

Paul Eluard

Rien dans l’enfance ni dans le milieu familial de François Le Diascorn ne le destinait à suivre une route artistique (au contraire, sur les conseils de son père, professeur, il s’oriente vers un futur sage et prospère via Sciences Po) si ce n’est le sens qu’il a toujours eu de l’irréalité de la vie : enfant, il pensait que le monde n’était peut-être que la création de son propre cerveau, et que s’il cessait d’y penser, celui-ci pouvait se désintégrer ! Tout a basculé pour lui à 17 ans, alors qu’il voyage en Egypte puis en Inde par deux fois (1969, 1971). Tous ces voyages ont stimulé une passion naissante, celle de capturer en images l’irréalité du monde – ce dont il avait été conscient dès l’enfance – et qui lui permet paradoxalement de vérifier sa réalité à travers l’objectif de l’appareil.

Il a toujours initié et choisi lui-même ses sujets – ce qui équivaut à l’acceptation d’une certaine frugalité d’existence. Un tel acharnement à recréer le monde à l’image de sa vision se paye par une certaine solitude, et cela a été le cas pendant une partie de sa vie. Les images rigoureusement composées de François Le Diascorn résultent d’une nécessité passionnée de créer qui n’a rien à voir avec la mode, le succès ou l’argent. Il continue à traverser la terre, photographiant tout ce qu’il rencontre sur la route mais avec une prédilection pour certains sujets : les animaux magiques, les bêtes de la mer, Bouddhas et Christs, anges et démons, hôpitaux et carnavals, arbres semblables à des humains, et hommes qui ressemblent à des arbres, enfants et nuages, animaux écrasés, moines et bergers ainsi que ses villes ou pays fétiches : Paris, Venise, Bénarès, l’Inde, l’Égypte, la Grèce. C’est à travers son troisième œil, l’objectif photographique, que François Le Diascorn essaye de comprendre le pourquoi et le comment de l’existence, spécialement la sienne, en capturant et en montrant la beauté et l’étrangeté du monde. Sa vie est un voyage permanent qui le mène d’un rêve éveillé à l’autre, une quête des messages transparents et fugitifs de la vie.

Son style de photographie est devenu « un art perdu ». Il ne modifie ni ne recadre jamais ses photos après la prise de vue. Le cadrage parfait dans un moment précis du temps est ce qui donne à son œuvre sa qualité d’authenticité, de poésie et de magie.

Il a reçu nombre de récompenses et de bourses (en particulier une bourse de recherche et de création du Ministère de la Culture pour un voyage d’un an aux USA et une bourse Léonard de Vinci pour un projet au Japon). Ses photos ont été montrées dans de nombreuses galeries et musées en Europe et en Amérique et appartiennent aux collections d’institutions telles la Fondation Cartier, la Bibliothèque Nationale de France, le Centre national des arts plastiques, la Maison Européenne de la Photographie, le Centre Pompidou, le Musée Nicéphore-Niépce à Châlon-sur-Saône, le Musée Réattu à Arles, le Musée Carnavalet à Paris… En 2006, vente aux enchères « Trésors des Photographes », par Artcurial, à Paris, de trois de ses photos vintage.

À la fin des années 1970, François Le Diascorn a fait partie de la célèbre agence Viva, qui a rassemblé pendant une courte période quelques grands noms de la photographie française des trente dernières années (Guy Le Querrec, Hervé Gloaguen, Martine Franck, Claude Raimond-Dityvon, François Hers, William Klein). Il est depuis 1986 membre de l’agence Rapho.

François Le Diascorn est un artiste qui continue à travailler en noir et blanc et en 35mm comme il l’a fait toute sa vie (bien que maintenant il utilise aussi un appareil numérique pour la couleur – ceci depuis la disparition du Kodachrome !). Il tire lui-même ses photos noir et blanc sur papier argentique. Il arrive à saisir des fragments de réalité, sans mise en scène, ce qui nécessite un œil acéré, de bons réflexes et un peu de chance : une vraie photo d’art par un vrai artiste.

BIOGRAPHIE

PRIX / EXPOSITIONS

COLLECTIONS

BIBLIOGRAPHIE


Retrouvez toute l’actualité de FLD sur son BLOG et sur sa page FACEBOOK !

Publicités